Imprimer

Une commune nouvelle pour l’avenir de nos communes

Écrit par redacteur. Publié dans Intercommunalité

Les collectivités territoriales changent. Leur univers a été bouleversé ces 15 dernières années.

Au début des années 2000, un débat agitait la commune de Pont de l’Arche, c’était celui de l’intercommunalité. Il fallait pour certains, défendre coute que coute la proximité et se rallier à une intercommunalité cantonale. D’autres défendaient une intercommunalité sur un plus vaste territoire, devenu celui de la Communauté d’Agglomération Seine Eure et des 4 cantons. Ce débat paraît tellement loin aujourd’hui et pourtant ce n’est pas si vieux, les acteurs d’hier étant souvent encore les acteurs d’aujourd’hui.

La pertinence du territoire que nous avons construit ne serait remise en cause par personne aujourd’hui, même si toute organisation est perfectible. Les politiques publiques sont plus complètes, souvent plus efficaces, et la mutualisation et la bonne utilisation de l’argent public sont des préoccupations majeures des élus.

 

Il me semble que la révolution « presque silencieuse » qui s’est opérée depuis le début des années 2000, sous l’incitation, l’impulsion et parfois la contrainte du législateur sera tout aussi importante dans les 15 prochaines années. Parce que c’est une demande des citoyens. Plus de collaborations et de mutualisations, moins de doublons et de superpositions, tel est l’enjeu de la collectivité moderne.

 

La réforme est déjà engagée à travers la loi NOTRe et la fusion des régions est en marche. Les départements vivent, selon moi, leurs dernières années. Les communes font déjà l’objet de toutes les attentions du législateur.

 

Avec 36 000 communes, le modèle français ne tient plus. L’Etat a engagé le redressement des comptes publics. Les collectivités, par conséquent les communes,  sont mises à contribution à hauteur de plusieurs milliards d’euros sur 3 ans. Faut-il se faire des illusions sur l’après 2017 ? Il me semble que l’identité de chacun et la proximité, qui est la valeur ajoutée des élus communaux, peuvent être sauvegardées à travers la fusion de communes.

Imprimer

Les couleuvres du Président

Écrit par redacteur. Publié dans Intercommunalité

Les observateurs de la vie publique et politique de l’Agglomération Seine Eure diront que les débats sont plutôt consensuels et les délibérations prises souvent à l’unanimité Pas de quoi en faire les gros titre de la presse locale…

C’est vrai, le Président sourit, s’intéresse, donne de son temps pour le territoire dont il a pris la tête à la suite des élections municipales et intercommunales de mars 2014.

Il ne remet pas en cause les politiques structurantes qui ont permis au territoire d’investir comme le font les 5 présidents de droite des départements de la Normandie, il y adhère même et organise la signature en grande pompe.

Il ne met pas en pièce les politiques enclenchés par ses prédécesseurs et au passage vante les mérite du déploiement du Numérique dans l’Eure grâce à l’outil créé par Jean Louis Destans et Alfred Recours.

Il n’éradique pas la culture (ou pas tout de suite) comme son ami Guy Lefrand, maire d’Evreux mais il assiste avec plaisir aux représentations du festival des petites scènes dont on sait tout ce qu’il pensait du partenariat entre l’Agglo avec la Scène nationale.

Il reçoit tout le monde, écoute mais pas sur qu’il entende, et n’a pas choisi la méthode du nouveau président du Conseil départemental Lecornu qui ne reçoit plus les maires et encore moins quand ils sont de gauche.

Bernard Leroy pourrait presque faire l’unanimité si au bout du compte il ne faisait pas avaler à sa propre majorité des couleuvres de plus en plus grosses.

 

Imprimer

Le ticket qui fait gagner la droite

Écrit par redacteur. Publié dans Intercommunalité

Mardi 15 avril avait lieu l’élection du Président de la Communauté d’Agglomération Seine Eure. Dès le premier tour, Bernard Leroy, Maire du Vaudreuil est élu avec 41 voix, soit la stricte majorité absolue. Un troisième tour de l’élection municipale « presque » logique.

Trois candidats postulaient au poste de Président de l’Agglomération. Patrice Yung (PRG), Président sortant, Richard Jacquet (PS), Maire de Pont de l’Arche et Bernard Leroy (UDI), Maire du Vaudreuil. Les candidats de gauche misaient sur un deuxième tour réunificateur mais ils n’ont pas eu l’occasion d’afficher l’unité puisque Bernard Leroy rafle l’élection, à l’arrachée, au premier tour.

 

La candidature était d’ailleurs la première « surprise » de la soirée. On savait que les négociations avaient été tendues ces derniers jours, à droite. François Xavier Priollaud (UDI) devenu Maire de Louviers pouvait légitimement être candidat. Anne Terlez (MODEM) aurait pu imaginer une fois de plus être l’alternative, mais c’était sans compter sur l’habile Bernard Leroy qui aura su démontrer aux deux lovériens qu’il était le mieux placé pour remporter la CASE. C’est d’abord ainsi qu’il débute sa prise de parole en annonçant « un ticket ». Leroy Président, Priollaud Président délégué.

Imprimer

Contribution « Ce que peut être notre projet intercommunal »

Écrit par redacteur. Publié dans Intercommunalité

Richard Jacquet – Maire de Pont de l’Arche et délégué communautaire – le 6 avril 2014

Une nouvelle période s’ouvre à l’issue des élections municipales, et pour la première fois, des élections intercommunales. Les 80 délégués, venus des 37 communes du territoire de la Communauté d’Agglomération Seine Eure se retrouveront bientôt pour écrire une nouvelle page de l’intercommunalité : C’est une chance pour les 68 802 habitants de l’agglomération. Cette contribution citoyenne a pour seul objectif, aujourd’hui, de nous aider à faire naître le débat, à échanger ensemble de ce que peut être notre projet intercommunal. Quelles doivent être nos priorités pour les 6 années à venir ? C’est bien ce qui doit nous importer aujourd’hui. Je reste persuadé que c’est bien le projet que nous souhaitons qui déterminera la gouvernance à mettre en place et pas le contraire.

La page n’est pas blanche, loin de là.

L’intercommunalité construite depuis la fin des années 90, et dans sa version actuelle depuis le 1er janvier 2013, est reconnue par toutes et tous comme un modèle de développement et d’expérimentation. De nombreux projets sont nés au fil des années, impulsés par des élus et des techniciens, persuadés de l’intérêt de construire une solidarité de territoire. Ces projets sont le quotidien des habitants dans des champs de compétences variés. Les élus sortants du conseil communautaire de la CASE, soucieux du développement de notre territoire et sous l’impulsion du Président, ont d’ailleurs posé les bases d’un futur projet, salué de toutes et tous, en posant de nombreuses questions auxquelles les futurs élus devront répondre. C’est aussi des heures de travail pour aboutir à un pacte financier qu’il conviendra de traduire en acte dans les prochains mois, pour assurer à la CASE les moyens de ses ambitions et surtout de sa politique.

Imprimer

Patrice Yung, nouveau président de la Communauté d’Agglomération Seine Eure

Publié dans Intercommunalité

Au 1er janvier 2013, la Communauté d’Agglomération Seine Eure et la Communauté de Communes Seine Bord ont fusionné.

Conséquence, la création d’un nouvel Etablissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI) et le renouvellement de toutes ces instances. L’année commence avec un coup de théâtre puisque Patrice Yung succède à Franck Martin à la tête de l’Agglo.

Patrice-Yung.jpgOn s’attendait à un long conseil ! Les élus communautaires et le public présent n’auront pas été déçus ! Il aura fallu près de 4 heures pour venir à bout de l’ordre du jour et de l’élection des 18 vice-présidents de la CASE.

C’est en fin d’intervention que Franck Martin, Président depuis de nombreuses années a annoncé qu’il ne serait pas candidat à la présidence de la CASE 2, et qu’il proposait la candidature de Patrice Yung, lui-même adjoint au maire de Louviers !

Il n’a pas caché son émotion à l’issue du vote et ses remerciements à ses collègues élus, étaient à son image. Celle d’un homme sincère et qui ne manquera pas d’apaiser des climats parfois nuisibles au bon déroulement des débats : « je vous remercie de votre confiance et j’essaierai de ne pas vous décevoir » a-t-il lancé aux élus présents.

 Illustration : Patrice Yung, à droite, aux cotés de Philippe Le Gall, Directeur Général des Services de la CASE.

Imprimer

CASE, 2ème génération : Le Préfet de l’Eure donne le feu vert à la création d’une nouvelle agglomération

Publié dans Intercommunalité

images.jpgJeudi 13 septembre dernier, le Préfet de l’Eure, a réuni la Commission Départementale de Coopération Intercommunale (CDCI).

Cette commission, composée d’élus de tout le département, de droite comme de gauche,  a pour mission d’adopter ou non les propositions du Préfet concernant l’évolution de l’intercommunalité sur notre territoire et le cas échant de proposer des contres-scénarios.

24 voix pour et 15 contre le projet de fusion entre les deux intercommunalités qui participent au développement de notre territoire : la Communauté de Communes Seine Bord et la Communauté d’Agglomération Seine Eure.

Derniers Commentaires

  • Le Football Club Seine Eure : Une aventure sportive

    Marc Anthony 14.06.2017 10:00
    Merci pour le partage. A vous lire !

    Lire la suite...

     
  • Un soleil généreux inaugure la nouvelle place Aristide Briand

    Demercastel 19.05.2014 16:56
    Cela donne vraiment envie de (re)venir à Pont de l'Arche :lol:

    Lire la suite...

     
  • Questions d'avenir présente son équipe

    Alain Demercastel 16.04.2014 13:09
    Une équipe chic pour une action de choc !

    Lire la suite...