Imprimer

Presque un conte de Noël...

Écrit par redacteur. Publié dans Sécurité, cadre de vie

Il était une fois, un petit peuple qui vivait tranquille entre rivière et forêt, le peuple des Schtroumph'pontains. Une seule chose leur gâchait la vie : un énorme champignon avait poussé en haut de leur ville et depuis s'en suivirent mille désagréments, dus à l'invasion de monstres fumants et pétaradants qui, jour et nuit, tournaient autour de lui, dans un sens, dans l'autre, de plus en plus vite, de plus en plus nombreux...

 

Les Schtroumph'pontains, au bord de l'asphyxie, n'en pouvaient plus ! Les mamans-Schtroumph' tremblaient pour la sécurité de leurs enfants.

Les anciens Schtroumph' perdaient la tête pour traverser la place, certains y connurent même des catastrophes.

 

Un jour pourtant, quelques Sages Schtroumph' réfléchirent au problème et décidèrent d'arracher ce champignon vénéneux : alors on se mit à l'ouvrage d'arrache-pied  pour offrir aux Schtroumph'pontains un décor plus serein.

Les monstres perturbés dans leurs habitudes avaient fui vers d'autres contrées...

 

Imprimer

Liaison A28-A13 : Enfin un débat à la communauté d’agglomération !

Écrit par Tophee. Publié dans Sécurité, cadre de vie

Projet de liaison A28 - A13

Il aura fallu attendre plusieurs mois pour que le Président Leroy accède à la demande des élus du territoire de mener un débat avec l’ensemble des élus de la nouvelle représentation de la CASE. Il est vrai que la CASE s’était déjà exprimée sur le sujet, mais en 2005, à l’occasion du débat public qui avait conduit à la poursuite des études.
Les élus ont changé, le projet aussi, et notamment son cout passant de 400 millions d’euros à 1 milliards, il semblait pertinent de se positionner à nouveau. Dont acte, le débat a eu lieu devant une assemblée nombreuse le 10 juillet
.

Imprimer

L'ineffable sortie 20 !

Écrit par redacteur. Publié dans Sécurité, cadre de vie

 En retard, en retard toujours en retard et en difficulté, en stress, en danger à cause de l'ineffable sortie 20... Pourquoi ineffable ? Ce qualificatif supposerait que la situation subie, les actions enclenchées, les angoisses et les difficultés partagées à propos de la sortie 20 de l'A13 ne pourraient pas être portées à connaissance, ni être prises en compte ?

Cette notion d’ineffabilité est, selon sa définition, généralement utilisée à propos d'un sentiment qui est trop grand pour être décrit de façon adéquate par des mots. Bien sûr que le « méga problème » rencontré sur le territoire en premier lieu par la population peut et doit être décrit, écrit, expliqué, nommé pour que les autres s'en saisissent aussi !

L'autre, les autres qui doivent s'en saisir ? C'est la CASE, nos voisins de la CREA, de l'Ile de France, l'ensemble des institutions et collectivités territoriales agissant sur notre territoire Haut-Normand. Mais c'est surtout la SAPN (Société des Autoroutes de Normandie ou Société des Automobilistes Pauvres de Normandie) qui, pour l'instant, exploite sa concession, campe sur sa position en feignant d'ignorer ce qui se passe sur son réseau, dans l'environnement immédiat et avec un périmètre de contamination important !

Imprimer

Echangeur 20 : Priorité à la sécurité

Écrit par redacteur. Publié dans Sécurité, cadre de vie

En 2008, sur l'interpellation des élus du canton de Pont de l’Arche, des premières études ont été menées par les services du département, dans le cadre de la mise en service du contournement, pour anticiper les difficultés sur l'échangeur de Criquebeuf. Un travail collaboratif entre le département, les élus et la SAPN avait permis d'aboutir à une proposition d'aménagement.

Mais depuis plusieurs années maintenant, la SAPN, pourtant largement associée, refuse tout aménagement qui permettrait d’assurer la sécurité et de fluidifier la circulation pour, semble-t-il, répondre à ses objectifs de rentabilité du péage d’Incarville.

Ce statuquo insupportable pour nos populations, dans l’Eure et en Seine Maritime (région elbeuvienne) provoque des effets importants sur un large bassin de vie.

La sécurité est sacrifiée sur l’autel de la rentabilité.

Les files de véhicules remontent dangereusement sur l’autoroute. Deux accidents en début d’été 2013 peuvent être imputables à cet état de fait. Par ailleurs, les automobilistes cherchent l’itinéraire le plus court. La sécurité des riverains dans nos communes est devenue une préoccupation quotidienne.

Imprimer

La place Aristide Briand en travaux à la rentrée 2013

Écrit par redacteur. Publié dans Sécurité, cadre de vie

Avec la mise en service du contournement en 2010, les élus ont pu travailler sur la restructuration de l’axe est ouest de la commune.Un projet important pour la ville qui va modifier profondément nos habitudes en centre ville.

L’axe est ouest de la ville est fréquemment évoqué depuis quelques mois. Il s’agit de retraiter les espaces publics et la voirie depuis le rond point des écoles jusqu’à l’abbaye de Bonport. Un projet rendu possible depuis que le trafic routier est devenu « normal » sur la traversée de la commune.Ce projet a été pensé depuis 2009 avec les services de la CASE qui ont réalisé une étude de définition pour identifier les objectifs du projet : plus de places pour les circulations douces, un stationnement conforté en périphérie du centre ville, le développement du commerce local sont autant d’enjeux attendus.

Les travaux ont démarré le 15 avril avec le réseau d’eau potable qui est complètement remplacé sur tout le linéaire du projet. Il s’agira ensuite d’effacer les réseaux électriques et téléphoniques sur la zone d’emprise de la première phase, puis commenceront les aménagements de voiries. La première phase du projet s’étendra de la place Aristide Briand jusqu’à la place du souvenir en prenant en compte toutes les amorces de rues (Roger Bonnet, Charles Cacheleux, Maurice Delamare jusqu’à la rue Anthime Ferrandier, Boulevard de la Marne et la rue Roosevelt).

Imprimer

Le quotidien des Archépontains doit rester une priorité

Écrit par redacteur. Publié dans Sécurité, cadre de vie

La gestion du quotidien de la ville est tout au moins aussi importante que la réalisation des grands projets et des investissements. La ville de Pont de l’Arche y prête une attention particulière afin que notre cité garde cette qualité de vie enviée.

Le cadre de vie est une des exigences des élus Archépontains. Une ville propre, une chaussée entretenue, des espaces publics agréables, des équipements modernes … font de notre ville, une commune recherchée.

C’est ce que recherchent les élus à travers les visites de quartiers programmées plusieurs fois par an et qui se traduisent par des actes précis. Car les rencontres avec les habitants portent avant tout sur le quotidien de chacun. Une vitesse trop élevée, des nuisances sonores excessives, une chaussée en mauvais état …

Par des investissements réguliers, par des contacts fréquents avec nos partenaires, la ville améliore ce cadre de vie. Une création de parcelle privative ici, la réalisation d’un parking ailleurs, des trottoirs rénovés, ou encore une meilleure gestion des déchets ménagers sont quelques unes des actions qui font le quotidien de la gestion d’une commune.

Imprimer

La SAPN joue avec nos nerfs !

Publié dans Sécurité, cadre de vie

Communiqué de Richard Jacquet

Maire de Pont de l’Arche

Vice Président de la Communauté d’Agglomération Seine Eure

 Depuis 2008, les élus de la ville et du canton, ont entamé des discussions avec la SAPN pour rechercher des solutions acceptables, pour, si ce n’est fluidifier, améliorer la sécurité de l’échangeur 20 à Criquebeuf sur Seine.

L’effet dévastateur du péage d’Incarville est connu de tous. Chacun s’accorde aujourd’hui pour reconnaître qu’une action forte sur celui-ci aurait certainement évité de construire un contournement sur la commune de Pont de l’Arche.

Si la SAPN avait dans un premier temps donné son accord pour des aménagements lourds, elle a fait machine arrière il y a plusieurs mois déjà, au seul motif que des aménagements nouveaux ne feraient qu’augmenter le nombre de véhicules à la sortie 20. Derrière c’est bien la rentabilité financière du péage d’Incarville qui est l’unique objectif de la SAPN.

La rencontre qui avait associé le directeur de la société d’autoroute et le Président du Conseil Général en début d’année s’était soldée par un infime espoir, Jean Louis Destans tapant du poing sur la table pour exiger de la part de la SAPN « quelques concessions ». Le rendez-vous avait été fixé au printemps 2012, plusieurs fois repoussé, jusqu’à vendredi dernier.

Derniers Commentaires

  • Un soleil généreux inaugure la nouvelle place Aristide Briand

    Demercastel 19.05.2014 16:56
    Cela donne vraiment envie de (re)venir à Pont de l'Arche :lol:

    Lire la suite...

     
  • Questions d'avenir présente son équipe

    Alain Demercastel 16.04.2014 13:09
    Une équipe chic pour une action de choc !

    Lire la suite...

     
  • Après l’école, c’est au tour de la mairie !

    Archépontain 15.03.2014 13:08
    Bonjour, pour information, je n'ai jamais eu votre programme version papier; étant un internaute ...

    Lire la suite...